STATUE
Réf : E7054
AJOUTER À MA SÉLECTION
Epoque : XXe S.
Matière : CUIVRE GALVANIQUE
Lieu d'exposition : RICHEBOURG
Type : STATUE
Hauteur Cm : 82
Largeur Cm : 58
Profondeur Cm : 33
Certificat : Certificat d'exportation en attente
DESCRIPTION :
Datant de la deuxième moitié du XXe siècle, buste sur piédouche en cuivre galvanique représentant un Satyre, par Enrst Fuch (1930-2015). 
Ernst Fuch est un artiste autrichien qui a été à la fois peintre, dessinateur, graveur, sculpteur, architecte ainsi que scénographe. 
Il est notamment connu pour avoir été l'un des créateurs de l'Ecole Viennoise du Réalisme Fantastique. Une grande partie de ces oeuvres est visble dans la Villa d'Otto Wagner qu'il va racheter et transformer en musée en 1988. 
Le satyre fait parti de ces êtres fantastiques de l'artiste aime traiter à la fois en peinture, dessin ou sculpture. 

"Ernst Fuchs est né en 1930 dans le 16ème arrondissement de Vienne - Ottakring. Il était le seul enfant de Léopoldine et Maximilian Fuchs. Son père, d'origine juive, dut fuir les nazis en 1941 et partit pour Shanghai. À l’âge de 12 ans, Ernst Fuchs se fait baptiser au «Stephansdom», la cathédrale Saint-Étienne de Vienne. En raison de ses origines juives, Fuchs s'est vu refuser l'accès aux écoles ordinaires et il a dû être scolarisé à la maison. Le talent artistique du petit Ernst était indéniable, alors son professeur a décidé d’inclure des matières extra-scolaires comme la peinture et la sculpture dans son éducation.
En 1945, Ernst Fuchs s'est inscrit pour étudier la peinture à l'Académie des beaux-arts de Vienne. Fuchs faisait partie de la classe du légendaire professeur Albert Paris von Gütersloh, qui a immédiatement reconnu son talent et l’a soutenu avec tous les moyens. En étudiant à l’académie, les idoles d’Ernst Fuchs n’étaient pas moins que Egon Schiele, Gustav Klimt, Pablo Picasso et Max Ernst. C’est aussi dans la classe du professeur Gütersloh qu’il a rencontré ses futurs collègues, Arik Brauer, Rudolf Hausner, Wolfgang Hutter et Anton Lehmden. Ils ont ensuite fondé l '«Ecole du réalisme fantastique de Vienne». Le style de peinture de la Renaissance et de l’école du Danube, un amalgame des styles gothique tardif et Renaissance, devait être défini à nouveau. Ayant vécu et survécu aux horreurs de la Seconde Guerre mondiale, ces jeunes artistes ont cherché un nouveau raisonnement et un nouveau sens de la vie qui ont suscité un intérêt marqué pour l’alchimie et la religion anciennes; Le mysticisme chrétien et juif mais aussi la psychologie profonde.
Ernst Fuchs a d'abord inventé son nom dans l'Autriche d'après-guerre avec ses cycles de dessin au fusain et ses gouaches expressionnistes; „Stadt-Zyklus“ (1945) et le „Bikini-Atoll-Zyklus“ (1947) en font partie. Avec ces œuvres, il a également participé à la première biennale d'après-guerre à Venise. En 1947, Fuchs se rendit à Turin où il rencontra Felipe Casorati et Giorgio de Chirico, quelques-uns des peintres les plus importants de la «Pittura Metaphisica». Malgré sa pauvreté et ses conditions privées difficiles, il suit son ami Friedensreich Hundertwasser à la Mekka of Art en 1949 - Paris. Trude, sa première femme, est restée chez elle à Vienne pour s’occuper d’Elias et de Daniel Friedemann, les premiers fils d’Ernst Fuchs.
A Paris, Fuchs met à profit sa connaissance des anciennes techniques magistrales. Parce qu’il ne pouvait pas se permettre un appartement ou un studio, Fuchs vivait dans les cafés parisiens. Il s'asseyait au Café de Flore ou aux Deux Magots et peignait ses miniatures comme autrefois dans leurs studios luxuriants. Pendant des années, l’atelier ou le studio d’Ernst Fuchs consistait en un portefeuille en carton qu’il transporterait partout où il irait. L’aire de jeux de Fuchs était le quartier pitoresque de Saint-Germain-des-Prés. C'est aussi la première fois qu'il a attiré l'attention de Jean Paul Sartre, Jean Cocteau et surtout de Salvadore Dali. Ils sont tous venus voir le jeune autrichien «wunderkind» au travail.
En 1953, Ernst Fuchs a suivi sa deuxième épouse Geri Krongold à New York et à Los Angeles. C'est ici qu'il a rencontré Peggy Guggenheim, la grande dame des arts, et des légendes du jazz comme Dave Brubeck et Charlie Parker. Bientôt, Fuchs devint le «gourou» de la jeune scène artistique du Westcoast. Il a inspiré des mouvements tels que l'aérographe et la peinture fantastique. 1956, cependant, Fuchs a ressenti le besoin de retourner à ses racines et s'est embarqué en Israël. Il a été accepté à l’Abbaye catholique de Dormitio et est resté un an pour travailler sur son «Last Supper» qui était alors son plus grand tableau.
1961, Fuchs est marié pour la troisième fois à Vienne. Avec de nouvelles peintures imprégnées d'érotisme et de mythes, il réalise sa percée artistique. De grands bronzes érotiques comme «Hypnosia» et «Esther» ont forgé sa réputation. Avec sa femme Eva-Christina, Fuchs est devenu une icône du style des années soixante. Au cours de ces années fructueuses, Ernst Fuchs a conçu l'architecture, le mobilier, les tapisseries et les bijoux. Sa casquette et sa Rolls Royce dorée sont devenues ses marques de commerce. Fuchs et ses collègues fondateurs de l'École de réalisme fantastique de Vienne ont été célébrés avec des expositions dans le monde entier; Le Japon, Los Angeles, New York et Paris ne sont que quelques-unes de leurs destinations. Ils ont été les grandes stars des foires d'art internationales,

En 1972, Ernst Fuchs a acquis un ancien «Jugendstil Jewel», abandonné depuis de nombreuses années. un palais construit par le légendaire architecte Otto Wagner à Wien Hütteldorf, le 14ème arrondissement de Vienne. Après environ deux ans de travaux de restauration, Fuchs a transformé la maison en studio privé. Il a infusé la magnificence du décor architectural d’Otto Wagner avec ses intérieurs conçus de façon personnelle, composés de tapisseries, de meubles, de sculptures, de lustres et bien sûr de peintures. Tandis que la maison était toujours en cours, Fuchs continuait à être prolifique. Il a voyagé à travers l'Europe pour travailler sur plusieurs projets en même temps; peintures à l'huile monumentales à Vienne, décors pour les opéras de Hambourg et de Munich, sculptures produites en Italie et bien plus encore. Même pendant son parcours Fuchs était créatif; les pastels et les aquarelles étaient souvent créés dans un avion ou dans une chambre d'hôtel. Un génie va créer en toutes circonstances. «Feuerfuchs» et «Planeta Caelestis», deux extraordinaires catalogues raisonnés, donnent un aperçu de ces phases créatives luxuriantes d'Ernst Fuchs avec ses images colorées des années 70 et 80. En 1988, le centenaire de la villa Otto Wagner a rené sous le nom de «musée Ernst Fuchs». Elle a été célébrée avec une grande rétrospective de l'artiste avec des œuvres remontant à 1945. À cette époque, Ernst Fuchs s'est installé dans le sud de la France et a commencé à travailler sur une série de très grandes peintures comme «Dionysos», ainsi que des dessins. pour divers projets d'architecture. La fontaine «Nymphaeum Omega» deviendrait son œuvre d'architecture exemplaire. Il est situé dans le parc entourant le musée. Le noyau du Nymphaeum contient une grande fenêtre en mosaïque représentant la Madone et son saint enfant entouré des douze anges dorés de l’apocalypse. La façade de la maison se compose d'un grand lit de fontaine avec une sculpture de Moïse en son centre. En 1989, Ernst Fuchs a commencé à travailler sur ce qu'il appellerait plus tard son «Lebenswerk»; la chapelle apocalyptique de l'église St. Egid de Klagenfurt, en Carinthie. Il a fallu plus de vingt ans au maître pour compléter cette chapelle spectaculaire. Les murs, les plafonds et l’intérieur de la chapelle, qui représente plusieurs centaines de pieds cubes, sont recouverts des anciennes peintures magistrales de l’artiste. La chapelle comporte de nombreux chapitres de l’apocalypse de la Bible et, depuis son achèvement, elle est devenue l’un des points forts de la capitale de la Carinthie. Outre la chapelle, Ernst Fuchs a conçu divers projets architecturaux en Autriche, tels que l’église Saint-Jacob récemment reconstruite à Thal près de Graz, le complexe de fontaines de Bärnbach et l’hôtel Zodiac à St. Veit et der Glan, en Carinthie. Ernst Fuchs fut toute sa vie un écrivain extrêmement prolifique. Outre ses entrées journalières personnelles et très longues, il a publié plusieurs livres. Le livre de poésie „Von Jahwe“ présente également des litographies précieuses. Les écrits de Fuchs sur l’architecture se trouvent dans «Architectura Caelestis». La prose plus érotique de l'artiste et ses lignes essayistes se trouvent dans son roman «Aura» et dans d'innombrables catalogues d'exposition. Ernst Fuchs a produit plusieurs disques qui présentent ses propres paroles et voix, par exemple «Via Dolorosa» et «Mystische Gesaenge». Ernst Fuchs a présenté plusieurs grandes expositions internationales de musées dans les années 1990 et au début des années 2000. En 1993, Fuchs est devenu le premier artiste occidental à recevoir une rétrospective au musée russe de Saint-Pétersbourg. En 2001, le spectacle s'est rendu à la Tretyakov State Gallery de Moscou et au Palais Harrach, appartenant au Museum of Art History de Vienne. Ernst Fuchs est décédé le 9 novembre 2015 d'une vie profondément vécue et vraiment fantastique." (Ernst Fuch Musuem: site internet). 


PARTAGER
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos conditions générales d'utilisation, ainsi que l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et améliorer votre expérience utilisateur.